Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mai 2017 5 19 /05 /mai /2017 16:40

Entrer dans le processus d'individuation en explorant l'histoire familiale, en écoutant l'inconscient qui délivre ses messages par les rêves, les signes, les synchronicités, afin de devenir Soi.

 

Carl Gustav JUNG : « L'individuation est un phénomène complexe dans lequel tout être vivant devient ce qu'il était dès le commencement destiné à devenir. »

 

« Tout ce que nous n'aurons pas ramené à notre conscience se manifestera dans notre vie comme le destin ou la fatalité. »

 

La psychogénéalogie est une exploration de l'histoire familiale d'un individu, une descente le long des deux lignées maternelle et paternelle à l'aide du génosociogramme ou arbre généalogique complété d'informations et commenté. L'analyse de l'arbre permet de comprendre ce qui nous a porté et influencé. Cette descente dans les racines éclaire au fil de sa progression des comportements, des croyances, un mal-être diffus, des maladies, des accidents, dépressions, morts précoces... Il s'agit de connaître pour comprendre, d'abandonner ensuite ce qui ne nous appartient pas, et enfin de se poser comme différent et libre. Guérir de son histoire et la réparer, suppose de l'avoir découverte, comprise et acceptée, d'en avoir intégré les parts d'ombres, celles de notre vécu avec nos parents, mais aussi celles de nos ancêtres, pour atteindre, au plus profond de l'inconscient, aux sources de l'humanité.

L'analyse du sens des prénoms, l'observation minutieuse des dates, des calculs précis dégageant une règle des nombres, donnent des hypothèses intéressantes et autant de pistes à suivre qui seront vérifiées ou non, mais qui auront permis une prise de conscience et donc une possibilité de se dégager de la toile de l'histoire familiale pour devenir soi. Les générations actuelles et futures cesseront alors d'être en loyautés invisibles et donc inconscientes avec le clan fondateur, évitant ainsi les répétitions gênantes voire désastreuses de maladies et d'événements. Elles pourront délaisser les « fantômes » qui les habitent insidieusement, les poussant vers des voies qui ne leur appartiennent pas, les réhabiliter si nécessaire et faire la paix avec eux pour l'ensemble de la famille ; elles s'autoriseront à ne pas accomplir les désirs inassouvis des ancêtres sauf s'ils entrent en accord avec leur être profond et à ne plus remplacer un mort regretté dont le deuil n'a pas été fait ; elles comprendront qu'elles n'ont pas à porter le chagrin, la culpabilité, la faute, le traumatisme premier d'un parent ou d'un aïeul : Non-dit transformé en secret à la génération suivante et qui plombe une vie ou parle à travers le corps. Les descendants décideront de leur propre scénario de vie, tout en appartenant à leur généalogie.

L'analyse de l'arbre met également l'accent sur la part des transmissions heureuses, tout en ayant la connaissance de ce que nous ne désirons pas reproduire.

 

Le terme de psychogénéalogie vient d'Anne Ancelin Schützenberger, psychologue et chercheuse, auteure du fameux « Aïe, mes aïeux ! ».

Jung écrivait : « L'homme ne vit pas impunément trop longtemps dans le cercle de son enfance ou au sein de sa famille. La vie l'appelle au-dehors vers l'indépendance, et celui qui, par indolence infantile ou crainte, n'obéit pas à cette dure loi, est menacé de névrose.... Chacun de nous ne peut éprouver un réel bien-être qu'en devenant, dès l'âge adulte, le centre d'un système nouveau, après n'avoir été, jusque-là, qu'une particule gravitant autour de l'ancien centre. »

« Nul arbre de noble et haute futaie n'a jamais renoncé à ses racines obscures. Non seulement il pousse vers le haut, mais aussi vers le bas. »

Au-delà, nous cherchons à découvrir notre être profond en lien avec l'histoire de l'humanité. L'inconscient nous y aide en délivrant ses messages, porteur de sens, à travers les rêves, les signes, les synchronicités, jusqu'à atteindre le Soi, la Totalité.

 

Pour Jung : « La totalité n'est pas la perfection, elle est l'intégralité de l'être. »

Le Soi « représente par définition une unification virtuelle de tous les opposés. » : conscient/inconscient, matière/esprit, masculin/féminin, bien/mal.

 

Ma pratique relève également de l'Analyse Transactionnelle (Eric Berne), de la Psychosomatique clinique, du Décodage biologique des maladies, de la psychanalyse d'Alice Miller, et inclut le travail sur le suicide et le deuil.

 

 

 

Psychothérapie analytique

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Praticienne de la psychologie analytique, auteure
  • Praticienne de la psychologie analytique, auteure
  • : Articles et présentation de mes livres (essais, théâtre, romans)
  • Contact

Recherche

Liens