Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juin 2017 6 24 /06 /juin /2017 13:35

 

En ces temps de bouleversement politique, nos régions profondes continuent de subir l'acharnement des défenseurs de traditions prétendument artistiques, mais qui déshonorent la femme et l'homme, si pétris de suffisance, tellement convaincus de leur supériorité et de leur évolution qu'ils éprouvent le besoin de solliciter Cro Magnon pour se donner des raisons de massacrer les descendants de l’aurochs, définis comme race spéciale de taureaux de combat. Si nous imaginions l'âme des femmes plus proche du sentiment, le mundillo nous a bien détrompés ! Amoureuses des toreros, aficionadas ou épouses soumises d'aficionados, toreras ou élues locales, point de commisération chez ces dames, à l'exemple de deux d'entre elles qui ont récemment nourri les commentaires des militants pour l'abolition de la corrida.

 

Femme à cheval, dont l'élégance de la mise et la parfaite maîtrise de son allié forcé, dissimule le besoin de marquer sa domination en répandant le sang de la bête précipitée dans l'arène, ou femme élue, les deux possèdent la robustesse virile et cachent suavement la cruauté derrière les sourires et la notoriété. La première, malgré sa lame affûtée, n'a pas toujours réussi à donner la mort du premier coup en fin de combat, et la bête a râlé. Pour prix de sa vaillance, la rejoneadora, gonflée d'orgueil, a reçu son lot d'acclamations de la part d'un public grisé par ce spectacle d'un autre âge. Des gens évolués.

 

La seconde, élue d'une cité taurine, eut à cœur de se mêler, en chantant, à ses amis aficionados, pourfendeurs d'anticorrida. Les pourfendeurs, qui, après libations, aiment particulièrement s'exhiber en slip sous le soleil, sont aussi mangeurs de petits oiseaux et de foie gras, quand les temps sont propices, c'est-à-dire avant l'extermination des canards pour cause de grippe et avant l'intervention de la Ligue de Protection des Oiseaux – LPO, en certains terroirs arriérés.

 

Bien évidemment, ce beau petit monde n'aime pas du tout qu'on empêche ses enfants de voir de près la tradition. Pour leur faire plaisir, les élus ouvrent grand et gratuitement les portes des arènes à tous les enfants et placardent les villes d'affiches, voire distribuent des places gratuites ou accèdent à la demande d'associations désirant transmettre la tradition. Curieusement, à l'heure où l'on rabâche les oreilles des citoyens adultes sur les dangers qui peuvent les menacer, que les médias mettent en garde contre certains programmes comportant des scènes pouvant heurter les plus jeunes et les personnes sensibles, aucune affiche de corrida ni de novillada ne parle de mise à mort du taureau, pouvant choquer les enfants… Alors qu'il s'agit d'un spectacle à cru !

 

Marie Lafaille (Europe Écologie Les Verts Landes - EELV) et moi (EELV Landes, Collectif Protégeons les Enfants des corridas - PROTEC), proposons que les affiches des spectacles vivants de corrida, novillada, becerrada… comportent la mention bien visible : « Avec mise à mort, déconseillé au moins de 10 ans ». Conformément aux recommandations du Comité des droits de l'enfant des Nations unies (articles sur le site www.collectif-protec.fr). Je rappelle que le Collectif de psychiatres et psychologues PROTEC est opposé à l'accès des moins de 16 ans aux corridas.

Affiche originelle, et affiche proposée.
Affiche originelle, et affiche proposée.

Affiche originelle, et affiche proposée.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Praticienne de la psychologie analytique, auteure
  • Praticienne de la psychologie analytique, auteure
  • : Articles et présentation de mes livres (essais, théâtre, romans)
  • Contact

Recherche

Liens